Actualités

Felino cB7: Que penser de cette voiture québécoise?

Felino cB7 avant Critique AutomobileCe tout nouveau modèle dévoilé au Salon International de l’Auto de Montréal (SIAM) 2014, la Felino cB7, est le projet d’Antoine Lessard. Tout comme Enzo Ferrari et Carroll Shelby, pour en nommer que deux, Antoine est un pilote de course automobile qui a comme rêve de mettre sur le marché un véhicule à son image. Ce rêve est désormais presque réalité pour l’entrepreneur québécois, puisque la production de sa cB7 est annoncée pour 2015. Le Québec pourrait-il enfin occuper une certaine place dans le marché des voitures sport? J’ose estimer que c’est certainement le rêve de plus d’un amateur automobile québécois, que notre province s’impose enfin comme étant le nid d’un constructeur du monde automobile.

En ce qui concerne le véhicule, c’est sous une carrosserie de fibre de verre et de carbone se cache un châssis tubulaire, qui pour l’instant du moins, héberge un petit moteur 4 cylindres turbocompressé de 200 chevaux. Ceux qui seront déçus d’un si petit nombre de chevaux pourront se consoler à l’idée que le véhicule ne pèse que 1135 kg, et qu’un V8 de 6,2L produisant 525 chevaux et 489 lb-pi. de couple est annoncé dans le communiqué de presse. Quoique relativement uniques, les dimensions de la carrosserie de la cB7 sont similaires à celles d’une Porsche 911. À titre de comparaison, la Felino serait plus familière avec la 911 GT3, puisque celle-ci est conçue pour être avant tout une bête de piste ayant entre autres été testée sur le circuit Gilles-Villeneuve, à Montréal.  Bref, la nouvelle venue affiche la recette idéale : fibre de carbone, mise au point par un pilote de course, et poids plume.

Finalement, ce qui rend laFelino cB7 côté Critique Automobile Felino cB7 réellement unique, c’est son design avant-gardiste. Un devant agressif, de toutes nouvelles formes, des phares au DEL, des détails dignes de coups de crayon européens raffinés. Peut-être n’est elle pas au goût de tous, mais en regardant chaque détail, chaque composante individuellement, tout semble réussit, tout semble avoir été minutieusement réfléchi. C’est pourquoi ce véhicule n’est peut-être qu’un premier essai, mais il cache derrière sa carrosserie un grand talent, et surtout un grand potentiel. On espère donc que cette première tentative saura attirer suffisamment l’attention pour que d’autres modèles ou dérivés puissent un jour porter l’écusson Felino, et que notre province puisse par le fait même abriter un manufacturier automobile digne de fierté.

-

Faites tourner cet article sur les réseaux sociaux!

 

À propos de David Wilhelmy

David Wilhelmy
Adepte de voitures depuis toujours, il collectionne les livres et revues automobiles. Avec le temps, David s’est forgé une compréhension accrue du marché et de l’histoire automobile, ce qui a créé cette passion chez lui. Même s’il en est qu’à ses débuts en tant que journaliste automobile, celui-ci dispose de plus de connaissances que nécessaire pour donner l’heure juste sur bon nombre de modèles.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas diffusée. Champs requis *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>