Actualités

Essai routier: Volkswagen Jetta 2014

Essai routier – Volkswagen Jetta 2014

Ayant subi une refonte pour son année modèle 2012, la Volkswagen Jetta a depuis ce temps beaucoup fait parler d’elle, en termes élogieux par certains, et dans des phrases moins victorieuses par d’autres. En effet, depuis que celle-ci voit l’essentiel de ses composantes de faire assembler au Mexique, certains ont déploré un laisser-aller au niveau de la qualité de l’assemblage de la voiture. Dans son objectif de devenir le constructeur automobile numéro un au monde, Volkswagen n’avait d’autre choix que d’avoir à tout le moins un modèle plus abordable que ce qui se vend chez les compétiteurs. C’est donc pourquoi le manufacturier a tranché une partie de ses coûts en transférant la chaîne de montage de la Jetta au Mexique, de même qu’en utilisant des matériaux plus abordables. Toutefois, il n’en demeure pas moins que la berline compacte reste une référence dans sa catégorie et une icône pour la marque.

Essai routier Volkswagen Jetta 2014 avant 3 Critique AutomobileCôté performance : Pour débuter, inutile de mentionner que la catégorie des berlines compactes dans laquelle on retrouve entre autres la Jetta, la Honda Civic , la Mazda 3 ou encore la Dodge Dart n’est pas principalement axée sur l’aspect performance. Par contre, même si les voitures présentées dans ce segment ne sont pas spécialement conçues pour la piste, il reste que certaines offrent somme toute des performances relativement intéressantes. Par exemple, la Volkswagen Jetta 2014 équipée du moteur quatre cylindres turbocompressé de 1.8 litre permet à son conducteur de franchir le cap des 100 km/h en aussi peu que 7.3 secondes, ce qui est plus qu’acceptable en tenant compte de la fonction primaire de la berline, ainsi que de son prix. En ce qui concerne la maniabilité de la Jetta, j’ai trouvé lors de mon essai routier que Volkswagen avait perdu un peu de son côté dynamique qui ressortait tant dans ses produits auparavant. Vous l’aurez deviné, la rigidité de la colonne de direction et l’impression de conduite plus sportive ne sont pas autant au rendez-vous qu’auparavant. Même si la voiture est agréable à conduire et encore agile, je crois qu’elle manque un peu du charisme allemand que l’on retrouvait en grande quantité dans sa prédécesseure.

Consommation d’essence :Essai routier Volkswagen Jetta 2014 arrière Critique Automobile Concernant l’économie d’essence, la Volkswagen Jetta 2014 n’est pas parmi les premières de sa catégorie. Avec une consommation notée de 9.1 litres aux 100 kilomètres en ville et 6.0 litres sur route, l’Allemande d’origine est notamment plus capricieuse que ses concurrentes, puisque la version turbocompressée dont j’ai fait l’essai roule au super sans-plomb. Par contre, la version atmosphérique de 2.0 litres, quant à elle, ne fait aucun pied de nez et consomme de l’essence régulière. Si l’on compare ces données avec celles de la Dodge Dart, par exemple, on constate rapidement que cette dernière est plus économique que la Jetta en ville. Dans ce segment où la compétition s’avère féroce, ce sont ces petits détails qui font qu’une voiture se démarque d’une autre.

[Dans la même catégorie, nous avons aussi les essais routiers de la Mazda 3, de la Honda Civic ainsi que de la Dodge Dart.]

Essai routier Volkswagen Jetta 2014 intérieur avant sièges Critique AutomobileCôté esthétique : Arborant fièrement son style européen distingué, la nouvelle Jetta 2014 rappelle sa cousine d’Audi, l’A4. Avec des lignes pures et simples, mais à la fois élégantes et sophistiquées, la berline compacte dispose de tout ce qu’il faut pour séduire les acheteurs potentiels ayant un goût exquis, mais un portefeuille plus restreint. L’avant de la voiture comporte entre autres une calandre sobre et des phares aux contours angulaires, lui conférant un aspect plus agressif. À l’arrière, les feux de la Jetta ressemblent comme deux gouttes d’eau à ceux de l’Audi A4, à un point tel que c’en est ridicule. À l’intérieur, le design manque selon moi d’un peu de subtilité, puisque les lignes intérieures en général semblent fades au premier coup d’œil, en particulier en ce qui a trait au volant.

Essai routier Volkswagen Jetta 2014 intérieur console Critique AutomobileAménagement intérieur : Commode est définitivement le premier mot qui me vient à l’esprit lorsque vient le temps de parler de l’aménagement intérieur de la Jetta 2014. À l’avant, la console centrale comporte son lot de commandes, heureusement disposées efficacement et sans donner l’impression d’un tableau de bord trop chargé, un résultat typiquement allemand. Les compartiments de rangement sont par ailleurs nombreux, tant au niveau des portières que sous l’accoudoir central et dans le coffre à gants. Les sièges avant sont quant à eux plutôt fermes, mais confortables tout de même sur de longs trajets, puisqu’ils offrent un nombre raisonnable d’ajustements. Concernant les matériaux de l’habitacle, la qualité que l’on retrouve me fait directement penser à la Golf, qui offre elle aussi des plastiques souples et des molettes au toucher solide. Cependant, n’oubliez pas que VW a dû couper ses coûts, donc à la fois changer quelques composantes autrefois souples pour des pièces semblables en plastique rigide.

L’assemblage est quant à lui sans reproche, mais toutefois aléatoire. Je m’explique, certaines Jetta sortent de l’usine assemblées à la perfection, alors que d’autres comportent certains laisser-aller, les normes de qualité n’étant pas les mêmes au Mexique qu’en Allemagne. À l’arrière, la banquette offre amplement de dégagement pour la tête et les jambes, d’une telle façon que malgré mes six pieds de grandeur, je suis en mesure d’être assis confortablement derrière le siège du conducteur lorsqu’il est ajusté à ma position de conduite.

Commentaires généraux :Essai routier Volkswagen Jetta 2014 avant 2 Critique Automobile En conclusion, la Volkswagen Jetta ayant l’habitude de placer la barre haute en ce qui a trait au segment des berlines compactes, il est assez surprenant de constater que tel n’est plus entièrement le cas. Demeurant sans équivoque une excellente voiture, la nouvelle Jetta n’offre plus tout ce qui la distinguait de ses concurrentes. Par contre, il ne faut pas oublier que son prix de départ se trouve plusieurs milliers de dollars en-dessous de celui de sa prédécesseure, ce qui compense à mon avis pour les lacunes qu’on y retrouve.

Volkswagen Jetta 2014 en bref :

Prix de départ : 14 990$

Modèle essayé : Volkswagen Jetta 1.8 Highline (Auto.) 2014

Prix du modèle essayé : 26 890$

Consommation d’essence notée : 9.1 L/100 km (ville) 6.0 L/100 km (route

Motorisations disponibles : 4 cylindres 2.0 litres 115 ch./4 cylindres 1.8 litre 170 ch./4 cylindres 2.0 litres turbo 210 ch./4 cylindres 1.4 litre turbo 150 ch. + moteur électrique 27 ch.

Coffre : 440 litres

Notre globale : 7.5/10

 

Que pensez-vous au sujet des manufacturiers qui lésinent sur la qualité de leurs produits pour les offrir à meilleur prix, et ainsi aller chercher une autre clientèle? Laissez-nous vos réponses en commentaires et partagez cet article!

 

À propos de Mathieu Fortin

Mathieu Fortin

Passionné d’automobile depuis son plus jeune âge, Mathieu a fondé CritiqueAutomobile.com en 2012, et il en a été éditeur en chef jusqu’à maintenant. À ce jour, celui-ci a aussi été propriétaire de deux sites web anglophones liés à l’automobile, lui conférant un cumulatif de plus de deux ans d’expérience en tant que chroniqueur automobile.

Un commentaire

  1. Pascal Audet

    J’ai acheté une jetta 2014 confortline neuve avec le moteur 1.8 TSI (170 HP et 184 livres de torque)transmisdion manuelle j’ai maintenant 4000 KM effectivement les matériaux surtout les plastiques sont dur ,sans nécessairement être de mauvaise qualité , pour ma part je préfère une voiture qui n’est pas bourré de gadget et une mécaniwue intéressante et a ce point de vue je suis impressionné par les performances ,le moteur est d’une souplesse d’utilisation incroyable car inutile de le faire tourner a 4000 ou 5000 tours pour monter les côtes ,je vous donne un exemple,sur le cruze en cinquième vitesse, je traverse le parc des laurentides a 100 KM le moteur ne baisse et ne gronde jamais et il tourne a 1950 RPM ,trouvé moi une auto dans cette catégorie qui fait cela et la consommation est très raisonnable sur 1200 KM J’ai fait 6.2 L/100 pour aller a montréal et 5.6 pour revenir a alma et j’ai roulé 102 dans le parc et 115 sur l’autoroute pour ma part je suis très satisfait (je roule au super bien que le régulier convient aussi cependant je n’ais pas fait le test au régulier

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas diffusée. Champs requis *

*