Actualités

Essai du Range Rover Sport Autobiography 2012

Essai routier – Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012

En plus d’être un véhicule unique au charisme légendaire, le Range Rover Sport est en fait le premier véhicule d’occasion à être évalué sur CritiqueAutomobile.com. Eh oui, voulant créer un portail automobile où tous peuvent s’informer, y compris ceux qui magasinent les voitures usagées, l’équipe de CritiqueAutomobile.com a cru bon d’insérer des évaluations de véhicules d’occasion parmi le contenu publié, ainsi que d’améliorer la structure des essais. Pour ce faire, nous avons choisi un VUS assez unique, qui a à tout le moins le mérite de se faire rare et distingué, mais qui possède également la nomenclature la plus longue du marché, le Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012.

Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012 Critique AutomobileCôté performance : Tout d’abord, j’aimerais clarifier un détail. La version Autobiography du Range Rover Sport dispose en fait de la même motorisation que la version Supercharged de l’utilitaire, en plus de bénéficier d’éléments esthétiques uniques. Cela étant dit, probablement que des cloches se font déjà entendre auprès des oreilles des amateurs de produits Jaguar Land Rover, puisque qui dit moteur Jaguar suralimenté dit aussi performances hallucinantes. En effet, le V8 de 5.0 litres suralimenté que l’on retrouve sous le capot du Range Rover Sport Autobiography 2012 est fabriqué par Jaguar, soit la division du manufacturier qui se concentre plutôt sur l’élaboration de voitures conventionnelles. Même si le Range Rover Sport n’est pas un poids plume, on doit se l’avouer, son bloc de combustion produisant 510 chevaux s’occupe de le mouvoir avec une facilité ridicule. Finalement, il est difficile de croire que l’imposant VUS abat les 100 km/h en 6.2 secondes, car lorsqu’on est derrière le volant, tout semble plus rapide.

Consommation d’essence :Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012 avant Critique Automobile Seulement qu’à y penser, j’éprouve de la sympathie pour les propriétaires de véhicules Range Rover qui doivent régulièrement faire le plein. C’est probablement le seul point majeur à améliorer du véhicule, puisque malgré tous ses bons côtés, le Range Rover Sport (avec moteur suralimenté, en particulier) échoue lamentablement le test de conduite écologique. Avec une consommation annoncée de 18.1 litres aux 100 kilomètres en ville et 11.7 litres sur route, le prestigieux VUS vous fera sans l’ombre d’un doute contribuer à l’enrichissement des pétrolières.

Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012 arrière Critique AutomobileCôté esthétique : Bien que cet argument soit sans doute le plus subjectif de tous, donc le moins valable, il est à mon avis tout aussi important que les autres, voire plus, puisque l’apparence d’un véhicule a un poids décisif sur son achat. Si certains le trouvent trop carré et «vieux jeu», je trouve le Range Rover Sport d’ancienne génération tout à fait charmant. Son apparence est selon moi l’une des plus réussies, sinon la plus réussie (aux côtés du Mercedes-Benz Classe-G) parmi les véhicules utilitaires sport qui circulent encore sur les routes. La version Autobiography du VUS offre une carrosserie aux finitions légèrement plus sportives, de même qu’entièrement de la même couleur (fini la bande de plastique gris foncé dans le bas des portières et du pare-choc). Les grillages exclusifs et les diffuseurs avant et arrière complètent bien l’allure distinguée du modèle.

Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012 intérieur Critique AutomobileAménagement intérieur : Au niveau de l’intérieur, ce ne sont pas tous les véhicules de prestige qui «passent le test». Rassurez-vous, cela m’amène à mentionner que l’intérieur du Range Rover Sport 2012 se démarque plutôt bien par rapport à la concurrence. Même si l’inclinaison de la console centrale ne semble parfois pas assez abrupte, l’utilitaire s’en sort très bien de façon générale. En grande partie grâce à sa panoplie de gadgets et accessoires facilitant la vie de ses passagers, la version Autobiography du Range Rover Sport constitue une réussite en soi. Les ingénieurs du manufacturier britannique semblent avoir pensé à tout. Par exemple, un compartiment réfrigéré est présenté dans la console centrale, afin que les bouteilles d’eau et compagnie puissent demeurer fraîches à souhait. Pour la famille, le dégagement pour les jambes au niveau de la banquette arrière n’est pas des plus grands, sans toutefois être des plus modestes. Les voyages familiaux peuvent donc s’effectuer sans problème, avec un niveau de confort plus élevé que dans la majorité des VUS.

Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012 avant 2 Critique AutomobileCommentaires généraux : En général, le Land Rover Range Rover Sport pourrait à mon avis satisfaire les clients les plus capricieux, puisqu’il dispose d’un éventail d’ingéniosités conçues pour piquer la curiosité. Par exemple, sa suspension pneumatique ajustable électroniquement en fonction des conditions routières est un point parmi tant d’autres permettant à certains acheteurs de passer outre le fait que le véhicule soit un buveur d’essence compulsif. En plus de comporter un habitacle silencieux, agréable au coup d’œil et confortable à souhait, le Range Rover Sport 2012 sait faire reconnaître sa présence par sa silhouette distinguée et élégante. Sincèrement, il s’agit d’un de mes véhicules favoris. Le seul bémol majeur à mes yeux repose sur la consommation d’essence.

Land Rover Range Rover Sport 2012 en bref :

Prix de détail moyen (occasion) : 65 000$ – 79 500$

Modèle essayé : Land Rover Range Rover Sport Autobiography 2012

Consommation d’essence moyenne notée : 17.2 L/100 km

Motorisations proposées : V8 5.0 litres 375 chevaux, V8 5.0 litres suralimenté 510 chevaux

Coffre : 958 à 2013 litres

Capacité de remorquage : 3500 kg (7716 lbs)

Note globale : 8/10

 

-

Mathieu Fortin, CritiqueAutomobile.com

Que pensez-vous de cette première évaluation de véhicule d’occasion? Laissez-nous vos impressions en commentaires et n’oubliez pas de partager l’article!

 

À propos de Mathieu Fortin

Mathieu Fortin
Passionné d'automobile depuis son plus jeune âge, Mathieu a fondé CritiqueAutomobile.com en 2012, et il en a été éditeur en chef jusqu'à maintenant. À ce jour, celui-ci a aussi été propriétaire de deux sites web anglophones liés à l'automobile, lui conférant un cumulatif de plus de deux ans d'expérience en tant que chroniqueur automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas diffusée. Champs requis *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>