Actualités

Essai de la Nissan Altima 2013

Nissan Altima 2013 2.5 – Confort: oui, performance: non

La Nissan Altima est l’un des modèles les plus populaires de Nissan, surtout aux États-Unis. La berline intermédiaire de Nissan a été entièrement redessinée cette année, autant au niveau du design extérieur que de l’habitacle revampé. Elle promet également l’une des meilleures économies de carburant de sa catégorie. Bref, à première vue, elle semble avoir tout pour plaire. Il reste à vérifier ses aptitudes sur la route.

Les Points Positifs :

1. Silhouette distinctive : Longtemps considérée comme étant une voiture au style fade et peu intéressant, la Nissan Altima offre cette année une toute nouvelle ligne qui devrait être en mesure de faire oublier les générations précédentes. Il est difficile de conférer une allure fluide à une voiture de la taille de l’Altima, mais les stylistes de Nissan ont bien relevé le défi. La voiture n’est pas trop massive et la carrosserie affiche plusieurs courbes et lignes distinctives lui donnant une apparence plus dynamique, même lorsque la voiture est à l’arrêt. Nous avons particulièrement aimé le capot et les ailes avant bombées.

Toutes les versions de la nouvelle Altima affichent également des accents de chrome sur les pare-chocs, le pourtour des vitres et les poignées. Notre modèle d’essai, la Nissan Altima 2.5 SV 2013, était équipé de jantes 17 pouces, qui est malheureusement la taille maximale de jantes des modèles 2.5.  Les jantes 18 pouces des modèles à moteur V6 auraient été appréciées sur l’Altima 2.5.

2. Habitacle luxueux : L’intérieur de l’Altima 2013 fait penser quelque peu aux modèles Infiniti, la division haut de gamme de Nissan. Les matériaux sont de bonne qualité et sont souples au toucher, la finition est excellente et l’ergonomie est sans failles. Les accents métalliques sur le volant et la console centrale rajoutent une touche de sportivité à l’ensemble de la voiture, tandis que l’habitacle est truffé de petits espaces de rangement pratiques.

Le seul désagrément rencontré à l’intérieur de la Nissan Altima 2013 2.5 concerne le tissu des sièges, qui semble fait pour attraper et conserver la poussière, les cheveux et les saletés. De plus, la texture des sièges pourrait déplaire à certains.

3. Habitacle spacieux : Non seulement l’intérieur de la nouvelle Altima est-il bien conçu et présenté, il est également très spacieux, tant à l’avant qu’à l’arrière. Les occupants de la banquette bénéficient d’un bon dégagement pour les jambes et la tête tandis que la section arrière est assez large pour accueillir 3 adultes s’il le faut.

À l’avant, la position de conduite idéale est facile à trouver, en ajoutant que le conducteur et son passager ont beaucoup d’espace pour les coudes, la tête et les jambes. De plus, le coffre est l’un des plus volumineux de sa catégorie, offrant 436 litres de rangement.

4. Confort des sièges : Impossible de parler de la Nissan Altima 2013 sans mentionner les sièges ZERO-GRAVITY, créés en partenariat avec la NASA. L’idée est de réduire les points de contact entre le passager et la surface du siège afin de créer une espèce de sensation d’apesanteur. La technologie ZERO-GRAVITY est sensée promouvoir la circulation sanguine et diminuer la fatigue des passagers.

Il faut dire que les explications de Nissan concernant les sièges de l’Altima sont assez techniques. Par compte, ce qui compte, c’est qu’une fois sur la route, l’Altima est l’une des voitures les plus confortables qui m’a été donné d’essayer. Même après plusieurs heures au volant lors d’un voyage Montréal-Toronto, aucun inconfort n’a été ressenti. Avec Volvo, Nissan offre désormais les sièges les plus confortables de l’industrie automobile.

5. Économie d’essence : Nissan annonce une consommation d’essence de 7.4 litres aux 100 kilomètres en ville et de 5.0 litres aux 100 kilomètres sur route. Lors de notre trajet Montréal-Toronto, nous avons enregistré une moyenne de 7.6 litres aux 100 kilomètres en roulant 115 km/h. Il faut noter aussi que la température était fraiche, ce qui contribue inévitablement à augmenter la consommation d’essence. Néanmoins, il s’agit d’une économie respectable pour une voiture de la taille de l’Altima. La berline intermédiaire de Nissan demeure l’une des plus économiques de sa catégorie, même si on espérait se rapprocher un peu plus des chiffres annoncés par Nissan.

Les Points à Améliorer :

1. Performances décevantes du 2.5 : L’économie d’essence a un prix et celui-ci se paye au niveau des performances. Cela étant dit, la Honda Accord 2013 ainsi que la Mazda 6 2014 n’imposent pas les mêmes sacrifices à leur conducteur en termes de comportement routier que celui que nous avons remarqué avec l’Altima 2013.

Les accélérations sont non seulement laborieuses, mais également bruyantes au point où nous avons pensé qu’il y avait un problème avec la voiture la première fois que nous avons enfoncé l’accélérateur. Il n’y en avait pas. C’est tout simplement dû au fait que le moteur est axé sur l’économie d’essence, et non pas sur les accélérations.

Nous vous conseillons de pousser un peu la Nissan Altima 2013 avant de signer le contrat de vente, afin de vous assurer que vous serez en mesure tolérer les performances moyennes.

2. Transmission CVT bruyante et rugueuse : Les transmissions CVT n’ont pas la cote auprès des consommateurs, même si la majorité des manufacturiers y ont recours pour leurs voitures. Dans le cas de l’Altima 2013, il s’agit de la nouvelle génération de la CVT X-Tronic et comme le moteur, cette dernière est axée sur l’amélioration de la consommation d’essence.

Lorsqu’on force un peu la machine, la transmission CVT hésite et prend du temps avant de décider quel rapport sélectionner. Ce n’est guère mieux lorsqu’elle rétrograde. De plus, il n’y aucun mode manuel avec la Nissan Altima 2013. Nous sommes donc à la merci de la CVT, une situation peu réconfortante étant donné son piètre rendement.

3. Tenue de route couci-couça : La suspension de la nouvelle Altima est calibrée plutôt vers le confort et moins sur la tenue de route. C’est bien lorsque l’on se rend au travail, mais dès qu’on veut s’amuser dans une courbe, la voiture fait rapidement sentir ses limites. Le sous-virage est plus présent dans l’Altima que dans l’Accord, la Passat et la Mazda 6, tandis que la direction est vague et peu communicatrice.

Cela étant dit, l’Altima 2013 est une excellente routière justement à cause de sa suspension douce et de son châssis calibré pour le confort.

Nissan Altima 2.5 En Bref :

Prix de départ : 23 698$

Modèle essayé : Nissan Altima 2.5 SV 2013

Prix du modèle essayé : 26 998$

Consommation d’essence moyenne lors de l’essai : 7.6 litres aux 100 kilomètres

Moteur : 4 cylindre 2.5 litres 182 chevaux / 6 cylindre 3.5 litres 270 chevaux

Coffre : 439 litres

Note Globale: 7.5/10

-

En collaboration avec www.ecoloauto.com

À propos de Mathieu Fortin

Mathieu Fortin
Passionné d'automobile depuis son plus jeune âge, Mathieu a fondé CritiqueAutomobile.com en 2012, et il en a été éditeur en chef jusqu'à maintenant. À ce jour, celui-ci a aussi été propriétaire de deux sites web anglophones liés à l'automobile, lui conférant un cumulatif de plus de deux ans d'expérience en tant que chroniqueur automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas diffusée. Champs requis *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>