Actualités

Essai de la Mercedes-Benz B250 2013

Essai routier – Mercedes-Benz B250 2013

Lorsque les gens entendent parler de la Mercedes-Benz Classe B, plusieurs ont en tête la B200 (soit l’ancienne génération de Classe B), alors que la voiture que je vous présente aujourd’hui est en fait le résultat d’une tout autre approche. En effet, la B250 2013 n’a rien à voir avec l’ancienne B, qui ne cadrait pas du tout avec l’image de la marque. Lors de mon essai, j’ai été très agréablement surpris par tous les changements positifs apportés à la Classe B pour la nouvelle génération. Vous serez en mesure de constater mon appréciation au cours des paragraphes suivants.

Mercedes-B250-2013-Critique-AutomobileLes Points Positifs :

1. Qualité des matériaux de l’habitacle comparable aux autres modèles : Non seulement la qualité de tout ce que l’on retrouve dans la B250 est-elle mieux que dans la B200, mais on dénombre également une bonne quantité d’éléments de l’habitacle qui ont été tirés de modèles plus dispendieux de la marque. Par exemple, les bouches de climatisation de la nouvelle Mercedes B sont les mêmes que celles de la SLS AMG, un modèle à plus de 200 000$. L’histoire se répète avec le volant, qui est le même que celui de plusieurs modèles AMG de la gamme. Donc, on peut vraiment dire que Mercedes-Benz n’a pas lésiné sur la qualité lorsqu’est venu le temps de concevoir la Classe B de nouvelle génération.

2. Équipement de sérieMercedes-B250-2013-avant-Critique-Automobile digne d’une Mercedes : La Mercedes-Benz B250 2013 vient avec beaucoup plus d’équipement de série que sa prédécesseure. Plus précisément, c’est 7000$ d’équipement que le manufacturier a ajouté à son modèle d’entrée de gamme, et ce, en conservant le même prix de détail qu’auparavant.  Par exemple, les sièges en cuir constituent désormais une caractéristique de base de la Classe B.

3. Sensation de conduite sportive juste assez présente : Même s’il ne s’agit probablement pas de la principale préoccupation des acheteurs de la Classe B, je dois tout de même mentionner que cette dernière offre une conduite dynamique et agréable lorsqu’on appuie sur le bouton du mode Sport. Premièrement, la boîte automatique à sept rapports et à double embrayage procure des changements de vitesse très rapides, agrémentant ainsi l’aspect performance du véhicule. Deuxièmement, la combinaison entre rigidité du volant, position de conduite et fermeté de la suspension suffit pour quiconque ayant un tant soit peu l’âme compétitive, puisqu’elle donne à la Mercedes B une personnalité à la fois agressive et musclée.

4. Confort général rappelantMercedes-B250-2013-dessus-Critique-Automobile celui des modèles hauts de gamme : Le confort est de mise dans une voiture qui arbore le logo de Mercedes-Benz. On peut dire que l’ancienne Classe B échappait à cette règle de base. Or, la B250 2013 offre un confort plus que respectable pour ses deux passagers avant, à tout le moins. L’isolation de l’habitacle est très bien réussie, à la hauteur des standards de nos jours, et les commandes que l’on retrouve sur le volant sont disposées de façon ergonomique. De plus, le repose-pied du conducteur est bien situé, ce qui est moins fréquent qu’on pourrait l’imaginer chez les constructeurs de voitures de luxe.

5. Côté pratique mis de l’avant : D’abord avec le hayon qui facilite l’accès au coffre, ensuite avec les portières qui s’ouvrent à un bon angle, la Mercedes-Benz B250 2013 s’avère fort pratique pour les ménages qui ont besoin d’espace et de commodités. Alors que la banquette arrière de la Classe B procure un dégagement surprenant pour ses occupants, tant au niveau de la tête que des genoux, son coffre est d’autant plus profond.

Mercedes-B250-2013-arrière-Critique-AutomobileLes Points à Améliorer :

1. Accoudoir du conducteur mal positionné : Quoique futile pour certains, ce détail est en mesure de complètement changer l’opinion sur le confort d’un véhicule pour d’autres. En effet, l’accoudoir de la portière du conducteur de la Classe B 2013 aurait à mon sens pu être soit plus long ou plus reculé, de façon à ce qu’on puisse y déposer un coude plus naturellement. Tout petit et placé au mauvais endroit, on jurerait que Mercedes l’a intégré à l’habitacle de la voiture en guise de décoration.

2. Confort des places arrière laissant à désirer : Si les deux sièges à l’avant de la B250 s’avèrent bien assemblés et très confortables, la banquette arrière a subi un léger laisser-aller au niveau du support dorsal pour les passagers. Bien entendu, il est normal de ne pas retrouver des sièges baquets à l’arrière d’un véhicule, là n’est pas le point. Ce que je veux soulever, c’est qu’il y a place à l’amélioration à ce niveau. En effet, lorsque je me suis assis à l’arrière de la B 2013, j’ai été déçu par la position assise que me fournissait la banquette arrière. Celle-ci est beaucoup trop droite à mon goût et n’accorde pas assez de support aux passagers. En guise de solution, Mercedes aurait pu rendre le dossier de la banquette inclinable de quelques degrés et le tout serait passé inaperçu.

Mercedes-Benz Classe B En Bref :Mercedes-B250-2013-calandre-Critique-Automobile

Prix de départ : 29 900$

Modèle essayé : Mercedes-Benz B250 2013

Prix du modèle essayé : 30 500$

Motorisation offerte : 4 cylindres 2.0 litres turbo 208 chevaux

Consommation d’essence annoncée : 5.5L/100 km (route) 7.9L/100 km (ville)

Coffre : 488 à 1547 litres

Note globale : 7.5/10

-

Mathieu Fortin, CritiqueAutomobile.com

Vous avez apprécié cette chronique? Partagez-la avec vos proches!

 

À propos de Mathieu Fortin

Mathieu Fortin
Passionné d'automobile depuis son plus jeune âge, Mathieu a fondé CritiqueAutomobile.com en 2012, et il en a été éditeur en chef jusqu'à maintenant. À ce jour, celui-ci a aussi été propriétaire de deux sites web anglophones liés à l'automobile, lui conférant un cumulatif de plus de deux ans d'expérience en tant que chroniqueur automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas diffusée. Champs requis *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>