Actualités

Essai de la Fiat 500 Turbo 2013

Essai routier – Fiat 500 Turbo 2013

La semaine dernière, j’ai eu la chance d’essayer la Fiat 500 Turbo 2013, nouvelle de cette année au Canada. Bien que la version Turbo ne se distingue pas outre mesure des versions de base et convertible esthétiquement, la plus grande différence se fait voir sous le capot. Comme son nom le dit, la version sportive de la petite citadine italienne est turbocompressée, permettant ainsi d’aller chercher un maximum de puissance de son petit bloc moteur.

Fiat-500-Turbo-2013-avant-Critique-AutomobileLes Points Positifs :

1. Agrément de conduite digne d’une voiture italienne : Même si nous ne pouvons pas en dire autant des autres versions de Fiat 500 (excluant la Abarth), la 500 Turbo se démarque par sa maniabilité et l’agrément de conduite qu’elle procure à son conducteur. Malgré la calibration plutôt légère de la direction, on est en mesure d’avoir beaucoup de plaisir au volant de la citadine. Il faut dire que lorsque je me suis présenté chez Chrysler et qu’on m’a remis les clés de la Fiat au début de mon essai, mon esprit était vraisemblablement sceptique sur le fait qu’une voiture de cette taille pouvait être agréable, voire amusante à conduire. Je vous confirme qu’il ne m’a pas fallu plus de 5 kilomètres pour éprouver un plaisir de conduite au volant de la 500. C’est dommage que cette dernière ait une allure si féminine, puisque je suis convaincu qu’après un essai routier, plusieurs hommes tomberaient en amour avec elle.

Plus concrètement, la suspension ferme de la Fiat 500 Turbo confère à son conducteur le pouvoir de prendre les virages serrés à une bonne vitesse tout en restant en contrôle, et sa basse garde au sol contribue à lui donner une bonne tenue de route.

2. Format très pratique en ville : Fiat-500-Turbo-2013-côté-Critique-AutomobileEn plus de pouvoir se faufiler presque partout lorsqu’on est au volant de la Fiat 500, on peut se stationner très facilement dans les espaces restreints, ce qui est idéal pour les habitants de grandes villes. Même s’il est clair que la grosseur de la voiture ne convient pas à une grande famille (j’irais même jusqu’à dire à une famille, point), la 500 peut très bien faire l’affaire comme deuxième véhicule, puisqu’avec la banquette arrière rabattue, elle est en mesure d’accueillir une quantité relativement surprenante d’articles de toutes sortes.

3. Transmission manuelle bien calibrée pour la ville : Tout en étant assez ferme pour pouvoir s’amuser un peu, la pédale d’embrayage est assez souple pour rester confortable lors des promenades dans le trafic de la ville. De plus, le système d’embrayage et la calibration des rapports assurent ensemble des changements de vitesses très doux.

Fiat-500-Turbo-2013-arrière-Critique-Automobile4. Performances intéressantes : Tel que mentionné précédemment, la Fiat 500 Turbo 2013 est vraiment plaisante à conduire. C’est en partie grâce à sa maniabilité, mais aussi grâce à sa motorisation adéquate. Le moteur de quatre cylindres turbocompressé de 1.4 litre produisant 135 chevaux peut sembler petit au premier coup d’œil, mais il ne faut pas oublier qu’il fait avancer une voiture qui semble être au régime. Donc, qui dit poids plume et moteur relativement puissant pour sa taille dit également performances surprenantes.

5. Économie d’essence raisonnable : Lorsque j’ai fait l’essai de la 500 Turbo, j’ai été en mesure de noter une consommation d’essence de 7.6 litres aux 100 kilomètres en ville, ce qui est près des chiffres fournis par Fiat (7.1 litres). Sur route, j’ai pu noter une consommation moyenne de 5.9 litres aux 100 kilomètres, ce qui est tout aussi excellent.

6. Système audio de bonne qualité : Ceux qui aiment monter le volume lorsqu’ils sont seuls dans leur voiture apprécieront certainement le système de son Beats by Dr. Dre qui est offert avec la Fiat 500. Celui-ci offre de bonnes basses et une clarté de son surprenante pour le nombre de haut-parleurs qu’il comprend.

Fiat-500-Turbo-2013-intérieur-Critique-AutomobileLes Points à Améliorer :

1. Disposition peu intuitive des commandes : Que ce soit dans la console centrale ou sur le volant, la disposition des commande laisse profondément à désirer dans la Fiat 500. Au niveau de la console centrale, les ingénieurs ont complètement éliminé les molettes pour laisser place à quelques boutons mal organisés et peu ergonomiques. Par exemple, il faut plusieurs touchers pour baisser/monter le volume. Si l’on avait laissé la traditionnelle molette du volume, une seule action aurait été nécessaire pour effectuer cette tâche normalement si simple. En ce qui concerne les commandes présentes sur le volant, ces dernières paraîssent peu nombreuses à première vue. Or, c’est parce qu’on ne voit pas les petit boutons placés à l’arrière de celui-ci. Après avoir essayé à tâtons (parce que personne ne semble avoir cru bon d’indiquer à quoi peuvent servir ces boutons), on est en mesure de constater que d’un côté sont réunies les commandes du volume et de l’autre les réglages radio.

2. Confort… ou plutôt inconfort des places arrière :Fiat-500-Turbo-2013-avant-2-Critique-Automobile Malgré ses nombreuses qualités, la Fiat 500 Turbo 2013 ne dispose pas de beaucoup de place pour asseoir ses passagers à l’arrière. En plus de ne quasiment pas pouvoir accéder auxdites places, lorsqu’on finit finalement par s’y rendre, l’espace y reste très limité. Je mesure personnellement six pieds (une grandeur normale, selon moi) et ma tête touchait au plafond, sans compter que j’avais pratiquement les genoux dans le front lors de mon court périple à l’arrière de la Fiat.

3. Trop peu d’espace de rangement : La 500 Turbo 2013 n’est pourtant pas la plus petite voiture de sa catégorie, mais pourtant, elle est sans doute celle qui offre le moins d’espace de rangement. Même la Smart Fortwo procure un peu plus d’espace pour ranger les lunettes de soleil, le téléphone, bref, tous les petits objets d’usage quotidien. Je pense que cet aspect constitue une grave lacune pour la citadine italienne.

Fiat 500 En Bref :

Prix de départ : 13 995$

Modèle essayé : Fiat 500 Turbo 2013

Prix du modèle essayé : 18 495$

Consommation d’essence moyenne notée : 7.6 L/100 km (ville) 5.9 L/100 km (route)

Motorisations disponibles : 4 cylindres 1.4 litre/4 cylindres 1.4 litre turbo

Coffre : 268 à 759 litres

Note globale : 8/10

-

Mathieu Fortin, CritiqueAutomobile.com

Si vous avez apprécié la façon dont était présenté le contenu dans cet essai routier, sentez-vous à l’aise de le partager avec vos proches!

 

À propos de Mathieu Fortin

Mathieu Fortin
Passionné d'automobile depuis son plus jeune âge, Mathieu a fondé CritiqueAutomobile.com en 2012, et il en a été éditeur en chef jusqu'à maintenant. À ce jour, celui-ci a aussi été propriétaire de deux sites web anglophones liés à l'automobile, lui conférant un cumulatif de plus de deux ans d'expérience en tant que chroniqueur automobile.

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas diffusée. Champs requis *

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>